lundi 30 janvier 2017

Bandes à part












































Quelques précisions :

- Le problème soulevé par cette BD n'est pas, en soi, le fait que des hommes parlent du féminisme ou des violences faites aux femmes : chacunE est libre de s'intéresser à n'importe quel sujet et de s'engager pour une cause.  Mais il est important de ne pas parler à la place des personnes concernées, de se documenter largement, de remettre en question son regard en particulier lorsqu'on occupe la place dominante (qu'on le veuille ou non) ; car le risque est de reconduire la domination, même sans le vouloir.
Un bel exemple d'une BD qui parvient à mon sens à éviter cet écueil : Les Crocodiles de Thomas Mathieu, au sujet du harcèlement de rue. Le projet de Thomas Mathieu montre que ces violences envers les femmes ne sont pas le fait "de traditions dépassées" (qui seraient spécifiques aux pays du Maghreb), comme on peut le lire sur le site de la bande dessinée Doigts d'honneur. Et "le refus catégorique des hommes de partager la parole publique" n'est pas non plus une plaie de la seule Egypte... Ce livre en est la preuve, bien qu'il ait été réalisé sans doute avec les meilleures intentions.

- Comme ce billet ne le montre pas, j'ai apprécié par ailleurs ce festival dont je soutiens l'existence, et je vous encourage à y aller (en octobre prochain) ! Je vous conseille aussi la lecture de Le Choix, de Désirée et Alain Frappier, cité dans ce billet - preuve que le féminisme avait aussi sa place à "Bandes à Part".




Si vous aimez ce blog,
vous pouvez le soutenir en faisant un don sur Tipeee.

https://www.tipeee.com/julieguillot
 

3 commentaires:

  1. Merci pour cette note :)
    Je suis entièrement d accord, en étant un homme(qui plus est dans la majorité, blanc, hétéro) nous n'avons aucune idée de ce qu une femme (ou une minorité) peut vivre quotidiennement.
    Cela fait des années que ma femme m'éduque sur le sujet (car oui, c'est de l éducation et ce n'est en rien péjoratif).
    Dans le même problématique, il y a quelques semaines sur facebook circulait une vidéo sur une jeune femme (aux us je crois) qui filmait juste son passage dans la rue, et la proportion de crétins l'abordant (si on peut appeler cela aborder) et la façon dont jeune femme les repoussait. J'ai été encore plus horrifié de certains commentaires facebook qui, au lieu de soutenir et s indigner du comportement des hommes de la vidéo, tentaient l' argument inverse du style «nous aussi on est victime (des femmes) quand on se fait rembarrer parce que c est pas gentil de sa part, j'ai complètement le droit de la siffler ou se faire un «compliment» sur son corps, c'est «normal», c'est à elle de bien le prendre».
    Non dans notre société, l égalité homme/femme n est pas réel et non ce ne sont pas les hommes les mieux placés pour parler ou éduquer sur le sujet :)
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  2. wouah... beau travail documentaire..
    y avait du niveau à ce festoche!

    c'est navrant (mais vraiment plus surprenant) de constater à quel point le gauchisme s'accomode du masculinisme et du racisme. "non mais on peut arrêter de se diviser, on est tous dans le même bateau là non?" vraiment non, et apparemment t'as toujours pas compris pourquoi. allez ciao...

    (sinon ptite précision, il me semble que l'Egypte n'est pas considérée comme faisant partie du Maghreb, si c'est bien le sens de ta parenthèse dans le texte de fin?)

    RépondreSupprimer
  3. Trop con ces hommes.
    Ha merde j'en suis un aussi :(

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés, ils n'apparaîtront sur le blog qu'après validation.