mardi 22 mars 2016

2 ans

Pour les 2 ans de ce blog, je pensais vaguement à changer la bannière... mais finalement, par les temps qui courent, ce paresseux a plus que jamais sa place.


"Or, si depuis l'aube des temps humains les Chinois ont toujours révéré une forme d'oisiveté, le monde animal offre à notre admiration un exemple de dilettantisme naturel plus ancien et plus parfait encore. Il semblerait que le paresseux, et cela sous l'aspect où nous pouvons l'apercevoir de nos jours dans certaines parties de la forêt amazonienne, ait  survécu à toutes les vicissitudes de la vie sauvage depuis les temps préhistoriques les plus reculés.
Constatation qui paraîtrait infirmer de manière décisive la sacro-sainte théorie du "struggle for life". Comment concilier celle-ci en effet avec la fabuleuse pérennité d'un animal aussi peu doué pour la compétition ?
Denis Grozdanovitch, Petit traité de désinvolture.





... la suite dans ce spectacle d'un humoriste Belge, histoire de sourire un peu malgré le drame supplémentaire de ce matin, et de continuer à réfléchir : 

"Eloge de l'oisiveté", Dominique Rongvaux

 

1 commentaire:

Les commentaires sont modérés, ils n'apparaîtront sur le blog qu'après validation.