lundi 25 janvier 2016

Dans mon assiette #1




A suivre ...

Quelques liens sur l'alimentation végéta*ienne :
- Association végétarienne de France
- Un monde vegan
- Le blog d'Antigone XXI
... il y en a bien d'autres évidemment !

Image poussins : http://images.forum-auto.com/mesimages/860375/poussins1.jpg



40 commentaires:

  1. Bel article (comme toujours !)

    C'est drôle, parce que je viens de vivre exactement l'expérience inverse : après 6 ans de végétarisme strict, j'ai recommencé à avoir une alimentation (peu) carnée, parce que j'en ai ressenti le besoin physique, et puis aussi une certaine lassitude d'imposer toujours aux personnes chez qui je vais de manger aussi végétarien (enfin, je n'impose pas, puisque je précise toujours que bien sur, iels peuvent manger ce qu'iels veulent, mais par sympathie, les personnes mangent toujours végétarien avec moi !)
    Et puis, face aux militant-e-s "extrêmes" du végétarisme/lisme (dont le principal but sur terre semble être de convaincre les autres, à coup de culpabilisation), j'ai senti un certain malaise : bien sur, je suis convaincue que notre société mange trop de chair animale (pour que ce soit viable écologiquement, éthiquement), mais cette alimentation carnée, quand elle est la fin d'un processus sain et respectueux (par exemple, la poule qui a eu une belle vie de poule au grand air, pondu toute sa vie est qui s'éteint dans le respect), peut rester un plaisir, qu'il ne faut à mon sens pas nier (si on le ressent, bien sur !), au nom d'un contrôle tout intellectuel/éthique sur le corps. Alors, j'ai décidé de redevenir "flexitarienne", et je reste convaincue que tous ces choix là doivent rester, comme tu le montres bien, des décisions personnelles, et non pas un dogme ! =)
    Belle vie de végétariennes à vous ! (et bon appétit ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Viviane :) J'entends régulièrement des témoignages comme le tiens, de personnes qui reviennent à la viande après une période de végétarisme. Il est vrai que les relations sociales ne sont pas toujours simples quand on est VG, car ce n'est pas toujours bien vu/accepté... cela n'aide pas. Et d'un autre côté, certainEs militantEs cherchent en effet à "convertir" les autres...mais tout cela me semble être pour une bonne part des problèmes de communication. Cela dit, je ne suis pas convaincue qu'il existe aujourd'hui beaucoup de poules comme celle dont tu parles. Leur existence me semble bien moins idyllique malheureusement...

      Supprimer
    2. Ah ça, on est bien d'accord ! D'où l'importance de manger raisonné, et même si on a une alimentation carnée, de faire attention à la provenance de la viande, et bien sur de ne pas en faire une grande consommation ! Tout est dans la mesure :D

      Supprimer
    3. désolé mais sans tenter de convertir qui que ce soit je pense simplement que comme on a absolument pas besoin de manger de cadavre animal pour vivre, pourquoi alors les tuer ? Et un animal a qui on offre une bonne vie et qu'on tue après ca ne change absolument pas l'acte final. C'est comme abattre un homme ou une femme après lui avoir offert une nuit dans un hotel 4 étoile. Alors manger moins de viande parce qu'on a du mal à passer le cap ok ! mais le faire dans l'autre sens c'est incompréhensible pour moi... Si tu l'as fait pour des raisons éthiques en tout cas.

      Supprimer
  2. Il est claire que nous surconsommons des produits d'origine animale. Ce serait d'ailleurs bénéfique pour notre santé de réduire les quantités.
    De plus, nous pourrions nourrir plus de monde avec des surfaces équivalente.

    Le fait d'en consommer moins et de meilleurs qualité pourrait aller de paire avec des meilleurs conditions de vie pour les animaux jusqu'au jour fatidique.

    Mais un arrêt total de l'élevage signifierai sans doute à terme l’extinction des vaches, des moutons, des brebis, des poules, etc... car se sont des animaux d'élevage après tout.

    Il est claire qu'il faut évoluer sur cette question mais qu'actuellement aucune réponse vraiment valable n'a été donnée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...bénéfique pour la santé, pour la planète, pour la répartition des ressources...et pour les animaux. Est-ce qu'une vie en élevage est vraiment souhaitable ? Et puis, il est difficile d'imaginer un "arrêt total" et soudain de l'élevage. Si cela arrivait, ce serait très progressif. Les animaux concernés deviendraient moins nombreux, et rien d'interdit d'imaginer d'autres rapports avec eux que ceux de possession, de production et de consommation auxquels nous sommes habituéEs.

      Supprimer
  3. Cette BD, ça pourrait être moi qui l'ai écrite ! Tout comme toi, j'étais en paradoxe tout le temps, je me questionnais beaucoup sur la provenance de la viande, sur le fait que je pouvais pas cuisiner du poulet ou du poisson MAIS je continuais d'en manger quand même...

    Et puis je suis devenue pesco-végétarienne en octobre 2015 et j'ai ensuite arrêté le poisson et les fruits de mer il y a un mois. Je suis aussi passée par la phase "comment faire pour les vitamines et co ?", sans me rendre compte que je mangeais déjà quasiment végétarien depuis pas mal de temps, vu que je ne mangeais de la viande qu'au restaurant ou chez des amis.

    J'aime toujours manger et cuisiner, et j'ai découvert plein de choses grâce au régime végétarien. Je suis très contente d'avoir pris cette décision, mais j'aimerais bien avoir quelqu'un dans mon quotidien qui le soit aussi, car dans mon entourage proche à Séville, je ne connais personne qui soit végétarien. Il y a bien les amis en ligne, mais bon.

    Je partage ta note car c'est la première fois que je vois une blogueuse BD parle de ça ; ça va faire une pause aux gens avec tous les articles que je partage d'habitude sur les végétariens ^^

    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mika ! oui on suit le même chemin c'est marrant. J'ai trouvé 2 blogs BD sur le sujet, "Insolente Veggie" et "Veggie Poulette". Mais il y en a peut-être d'autres... En effet pas facile si tu ne connais aucune personne VG autour de toi. Il n'y a pas des assos, ou des restau à Séville où tu pourrais en rencontrer ?

      Supprimer
    2. Eh ben je viens de voir ta réponse, et c'est seulement parce que je cherchais si justement mon blog apparaissait dans les résultats google. Je connais Insolente Veggie et j'aime beaucoup ce qu'elle fait en effet :)

      Alors ça va beaucoup mieux depuis janvier, je suis d'ailleurs devenue végane depuis, j'ai rencontré du monde dans ma ville et je vais régulièrement dans des restos véganes :) J'ai pas encore fait mes premiers pas dans une association animaliste, mais c'est pour bientôt !

      Et j'ai donc décidé de faire ce que je sais faire de mieux pour apporter ma pierre au combat : des dessins ! Donc bientôt tu pourras ajouter mon blog après avoir cité Veggie Poulette :D

      Bonne soirée à toi ♥

      Supprimer
  4. Marrant... Mon amie et moi connaissons un peu le même cheminement. On s'est mises à manger de moins en moins de viande, au fil des années. Maintenant on n'en cuisine plus et il nous arrive juste d'en manger quand on est dans la famille ou au resto, juste de la volaille (en plus, il y a plein de légumes et de légumineuses que je ne peux pas manger, ce qui rend les choses beaucoup plus rigolotes). Ça a été fun d'expliquer à mes parents à Noël qu'on ne voulait plus de viande rouge alors que j'étais encore en pleine anémie (pas du tout liée à l'alimentation) et que tout le monde me disait de manger des abats (beurk) et du steak saignant...
    Je crois que l'étiquette végétarienne est aussi difficile à porter personnellement (le temps qu'on se débarrasse des clichés qu'on a en tête) que socialement...
    Chouette BD en tout cas, vivement le #2 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui j'imagine qu'à Noël ce n'était pas simple ;) Comme tu dis, il s'agit d'abord de cheminer dans sa tête, de se défaire de ses préjugés, pour pouvoir porter cette étiquette socialement...

      Supprimer
  5. Intéressant ! Merci de partager ton expérience.

    Ces derniers temps, je me pose beaucoup de questions sur mon mode de consommation et la conséquence qu'il a sur la façon dont sont traités les animaux. J'essaie à présent de réduire ma consommation de produits laitiers, et des œufs issus d'élevage.

    Je vois que tu la cites, mais sans en parler davantage. Donc concrètement, pour la B12 comment faites-vous ? Vous prenez des compléments, ou vous consommez des produits enrichis en vitamines (lait végétaux enrichis, corn-flakes fortifiées...) ?

    J'ai moi-même du mal à accepter l'idée de prendre des suppléments, j'aurais l'impression que mon mode d'alimentation n'est pas viable si je dois ajouter "médicalement" (en avalant des cachets) des nutriments . Donc je m'oriente vers les produits enrichis, même si ça revient aussi à un ajout artificiel, c'est psychologique. Je les trouve cependant encore trop peu répandus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La B12, je crois, est de toute façon donnée en complément à l'alimentation des animaux, dont la viande n'en contient pas naturellement. Donc au final, en mangeant de la viande, la B12 obtenue ne vient que de suppléments qu'on a donné à l'animal de la même manière que tu en prendrais toi en gélules.
      Personnellement je n'ai rien changé en ce qui concerne la B12, mais je n'ai jamais testé le taux que j'avais avant ni celui après être passé au végétarisme (mais ma mère ayant de fortes carences en B12, je devrais peut-être).
      La seule chose qui est difficile pour moi de réduire, ce sont les fromages (tartare, pour hamburger ou râpé) et la crème, dont je ne trouve pas les équivalents végé à mon goût (même si je n'en suis pas une grande consommatrice à la base) :/

      Supprimer
    2. Merci Zélie ! Moi aussi a priori l'idée de prendre des suppléments alimentaires ne m'enthousiasme pas, mais je me fais à l'idée, si ça permet une alimentation bien équilibrée sans produits animaux. Pour le moment, comme on en est encore à diminuer les produits laitiers et les oeufs, on n'en prend pas. Mais je pense que j'opterais plutôt pour des compléments, par simplicité...je ne sais pas encore ! Est-ce que les produits enrichis sont faciles à trouver ?

      Supprimer
    3. Toutes les céréales de petit-déjeuner Kellogg's le sont (Coco Pops, Miel Pops, Spécial K...). Elles sont évidemment faciles à trouver !

      Les laits végétaux Alpro sont aussi enrichis en B12 (en France : lait de soja, amande, coco et noisette). J'en trouve dans mon Monoprix local (soja et amande seulement), il semble qu'ils soient aussi distribués dans les hypermarchés Carrefour.
      C'est une marque belge, ayant habité à l'étranger l'an dernier je sais qu'ils font aussi d'autres types de lait, des yaourts, des crèmes pour cuisiner, etc. Mais ça n'a pas l'air encore disponible en France.

      J'ai lu aussi que les "levures diététiques" sont souvent enrichies en B12, mais je n'ai jamais tenté car celles que j'ai rencontrées en contenaient très peu.

      C'est tout ce que j'ai trouvé pour l'instant. Je cherche désespérément des yaourts renforcés, ce n'est pas le cas des marques "mainstream" (Sojasun, Sojade, marques distributeurs...).

      En espérant que cette courte liste puisse être utile à d'autres... :)

      Supprimer
    4. Merci pour toutes ces infos ! La levure, en effet, j'en mange depuis longtemps et me suis aperçue récemment qu'il y avait de la B12. Mais les céréales dont tu parles ne sont pas veganes...et plutôt très sucrées, non ? Je vais ouvrir l'oeil au rayon des laits végétaux alors.

      Supprimer
    5. Effectivement, j'ai cité les céréales de la gamme qui me passaient par la tête. Les Miel Pops contiennent évidemment du miel. Certains "Spécial K" contiennent du lait, mais pas ceux aux fruits rouges par exemple. Je ne vois pas le problème avec les Coco Pops par contre ?

      Enfin bon, je voulais dire que Kellogg's supplémentait ses céréales (Nestlé aussi mais pas en B12 apparemment, je n'ai pas étudié toutes les marques). Les ingrédients sont ensuite à vérifier au cas par cas.

      Il est vrai que les céréales de petit-déjeuner sont souvent sucrées.

      Supprimer
    6. ok :) je n'ai pas l'habitude d'acheter ces céréales, du coup je ne savais pas ce qu'il y a dedans ! Merci pour l'info !

      Supprimer
  6. Coucou !
    Je me demandais quel était le restaurant végan "croisé par hasard" ?
    J'ai commencé doucement moi aussi, depuis quelques mois, suivant l'exemple de ma soeur. Cela faisait encore plus longtemps que j'avais cessé d'acheter de la viande (pour moi-même chez moi à mon appart), même si j'en mangeais encore dans les restos ou chez mes parents.
    Mais c'est vrai que petit à petit, moi qui adorait la viande (rouge surtout), je ne trouve plus rien d'attrayant à la manger. Et le faux gras Gaïa est une petite merveille, si tu aimais le foie gras.
    Une chouette petite BD en tout cas, pas incriminante et toute simple.
    Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sandrine :) Le restaurant vegan, c'était à Lisbonne...! ;) désolée, ce n'est pas la porte à côté. Je n'ai jamais goûté le "faux gras", pourquoi pas tester à l'occasion. C'est fait avec quoi ?

      Supprimer
    2. Ah mince !! Mais c'est vrai que dans les pays méditerranéens, il est beaucoup plus facile de manger des plats faits entièrement à partir de légumes (je l'ai vu lors de mon séjour en Italie)
      Le faux gras (je vais chercher la boite qui me reste) est fait de : eau, levure alimentaire, huile de palmiste (bio), amidon de pomme de terre, protéines de tournesol, champagne, pulpe de tomate, sel marin, huile de tournesol, truffe, épices (coriandre, canelle, clous de girofle). Et c'est par ailleurs beaucoup moins cher que le foie gras (logique d'un côté). On peut en commander sur un Monde Vegan d'ailleurs :)
      J'ai goûté ça à Noël 2014, puisque ma soeur était déjà végétarienne à l'époque et depuis je ne m'en passe plus (même tartiné pour le quatre heures xD)

      Supprimer
  7. C'est cool que vous assumiez enfin d'être végétariennes ! :p Et c'est super intéressant de suivre le parcours émotionnel et psychologique que tu décris :)
    Pour ma part, j'en suis incapable, même si je fais gaffe à ce que j'achète et que je cuisine souvent végé, voire végan (quand je ramène un truc en soirée).
    Bonne année au passage ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elisa ;) Et très bonne année aussi ! pourquoi tu dis que tu en es incapable ? Par goût pour la viande etc ?

      Supprimer
    2. Oui, j'adore la viande et le poisson... je mange ma viande rouge très saignante, je raffole des tripes, etc. Je m'efforce autant que possible d'acheter la viande chez des petits producteurs locaux (comme pour les légumes, en fait), bio s'il y en a. Pour le poisson, je guette les certificats type MSC ou Label Rouge, mais il y en a peu et ça reste très onéreux donc j'en consomme rarement.
      Bref, je cuisine végé 2 plats sur 3 environ, donc ça revient à 1 viande/poisson par semaine, voire tous les 10 jours parfois. Je cuisine végé le soir et végan pour les sorties chez des potes. Mais pas encore prête, par goût, à être réellement végétarienne. >_>

      Supprimer
  8. J'ai pris grand plaisir à découvrir ton cheminement. C'est "frais", amusant à lire et j'y retrouve de nombreux récits qu'on m'a rapporté (je donne des cours de cuisine végane, ce qui m'amène à rencontrer beaucoup de nouveaux végés).
    C'est drôle comme les préjugés ont la vie dure. Et puis, une fois qu'on passe au-dessus on se rend compte qu'ils ne sont que des croyances, des habitudes, des normes.
    Par exemple, je n'ai jamais rencontré plus gourmand qu'un végétarien, mais il n'y a que les végés qui le savent :-p
    Bonne route et merci pour ce partage très sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton commentaire ! où donnes-tu ces cours de cuisine ? mais oui les végés sont gourmandEs ! ;)

      Supprimer
  9. Exactement le même cheminement de mon côté, mais je ne suis pas arriver encore au bout. Je suis végane chez moi et flexitarienne à l'extérieur. Ma famille s'en doute, mais je ne "l'annonce" pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. autre difficulté, l'annoncer à son entourage et le vivre à l'extérieur... tu crains de le leur dire ?

      Supprimer
  10. Super! Merci de la part des animaux :)
    Je suis végé depuis 2006 et végane depuis 2011, et je n'ai jamais mangé autant de bonnes choses, héhéhé!
    Je suis en train de lire Le plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard, plein de bonnes infos à découvrir soi-même et à communiquer aux personnes qui ne comprennent pas notre choix :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) je découvre toutes ces bonnes choses que tu connais depuis longtemps ! j'ai entendu parler plusieurs fois de ce livre, il va falloir que je lise ! merci pour l'info

      Supprimer
  11. Super post. Je ne suis pas vegan ni végétarienne, mais je comprends les raisons éthiques qui vous animent et j'adore découvrir de nouvelles recettes! Voici d'autres références: "Voir son steak comme un animal mort", Martin Gibert: http://www.luxediteur.com/content/voir-son-steak-comme-un-animal-mort
    Le végétarisme et ses ennemis, Renan Larue pour une perspective historique: http://penseravantdouvrirlabouche.com/2015/01/30/le-vegetarisme-et-ses-ennemis-entrevue-avec-renan-larue/
    Ces lectures m'ont permises de comprendre les tenants et aboutissant du véganisme, bien qu'ils n'aient pas réussi à me convaincre autant que le livre de Jocelyne Porcher, "Vivre avec les animaux": http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Vivre_avec_les_animaux-9782707178381.html (critique de la zootechnie et des élevages industriels au profit des élevages d'autant, c'est un autre point de vue).
    Et puis pour les recettes, les blogues nord-américains sont sacrément bien avancés:
    http://minimalistbaker.com/
    http://www.theppk.com/books/isa-does-it/
    Le blog de Marie chioca offre de nombreuses recettes végétariennes et végétaliennes, surtout au niveau des desserts: http://mariechioca.canalblog.com/
    Récemment, une amie a acheté un livre de "menus élégants et audacieux d'une cuisine rebelle" de Mérida Anderson, cheffe des VSS (Vegan Secret Supper), un club gastronomique qu'elle a animé à Vancouvert, Montréal et New York: http://codeplanete.blogspot.ca/2014/09/livre-la-cuisine-vegan-de-merida.html
    J'imagine que vous connaissez déjà plusieurs de ces références, mais c'est aussi pour vos lecteurs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh, merci beaucoup pour toutes ces références ! :)non je ne les connaissais pas, c'est super, je vais regarder !

      Supprimer
  12. Coucou ma grosse! Super ton post :) On reconnaît bien mallou hahaha Concernant la B12 pas de paranoia car... On en mange beaucoup trop par rapport à nos besoins! Si vous mangez ni oeufs ni produits laitiers du tout il faut supplémenter mais allez donc chercher ça à la pharmacie et ça vous évitera le casse-tête des étiquettes! Pour info un sujet sain a des réserves de B12 pour 3 à 5 ans donc pas de panique :)
    J'achète de suite du tofu et des graines pour vous nourrir quand vous viendrez dans le nord (rooooh franchement l'entourage qui comprend rien c'est bien le pire tiens!). Bisouilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) Merci ma poulette pour ces infos ! je savais pas qu'on avait autant de réserves, bonne nouvelle ! Ok remplis les placards ! :)

      Supprimer
  13. Hello,
    merci pour ce post Julie, il mets bien des choses en image dans lesquelles il est agréable de se reconnaître. Je suis VG depuis 2011, ma femme aussi et on essaie d'être végane depuis près d'un an. Dans ton histoire, ce qui me touche c'est que tu abordes le regard des autres. C'est finalement le plus compliqué là dedans.
    L'autre se sent jugé, culpabilisé, heurté dans se principes.
    Le plus compliqué c'est encore de se retrouver nez à nez avec une dinde en morceau à Noël.

    Tu as l'air d'avoir beaucoup lu, mais à tout hasard, les livres de chevet/cuisine qui vont bien :
    - Yes Vegan de Catherine Helayel
    - 25 desserts vegan de M. Laforêt (pour convaincre les autres)
    - http://macuisinevegetalienne.blogspot.fr/ tenus par des sportifs, donc à l'opposé du cliché vegan = maigrichon-tout-gris-tout-triste

    et d'autres tuyaus/lectures sur cet article de Mawy : http://koudavbine.blogspot.fr/2015/08/ja-lu-ceto-bien-2-une-ceinture-gentille.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire et les références ! Les bouquins de Marie Laforêt (et son blog http://www.100-vegetal.com/) sont classes, on en a un et je crois que je vais m'en procurer d'autres ! (elle a publié un "Noël vegan" d'ailleurs, au passage ;))
      super la BD de Mawy, je ne l'avais pas vue celle-là ! Elle donne plein de références aussi c'est parfait !

      Supprimer
  14. Merci beaucoup pour cette histoire qui résonne en moi. Dans notre famille (de 4) nous sommes végétariens et presque végétaliens mais c'est très compliqué pour les grands-parents des enfants de le comprendre. Ils ont l'impression que nous remettons en cause un des fondamentaux de leur éducation et le prenne assez mal. Ils nous ont même demandé si on était entrés dans une secte en s'inquiétant énormément pour leurs petits-enfants ! Comme quoi, le dialogue avec les autres est presque aussi important que de prendre sa décision...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Céline. Les réactions des proches ne sont pas toujours évidentes...j'imagine avec des enfants ! J'espère que ça se passe mieux maintenant ? Ils parviennent à comprendre, à accepter votre décision ?

      Supprimer

Les commentaires sont modérés, ils n'apparaîtront sur le blog qu'après validation.